Le forum des profs d'éducation musicale

Forum dédié aux professeurs d'éducation musicale et aux candidats aux concours
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 TZR ?

Aller en bas 
AuteurMessage
logann

avatar

Masculin
Nombre de messages : 532
Age : 29
Localisation : Ploudalmézeau, Finistère (29)
Emploi : Education Musicale
Date d'inscription : 26/06/2010

MessageSujet: TZR ?   Ven 10 Sep 2010 - 15:21

Bonjour,
J'ai cru comprendre que plusieurs d'entre vous ont le statut de TZR.
Désolé de cette question ignorante, mais à quoi correspond ce sigle ? Il s'agit de professeurs titulaires mais qui n'ont pas de poste fixe, et donc vous effectuez uniquement des remplacements, c'est bien ça ?

Est-ce que cette situation est due à un trop plein de lauréats concours par rapport au nombre de postes disponibles ?

Ce statut n'existe pas (je crois) dans l'enseignement privé. Au contraire, il n'y a pas assez de lauréats en éducation musicale ; les postes sont souvent occupés par des remplaçants.

Merci de votre éclairage sur ce sujet Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musique-saintjo.com
gesualdo
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2321
Age : 36
Localisation : Essonne
Emploi : Certifié éducation musicale
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: TZR ?   Ven 10 Sep 2010 - 17:59

Titulaire sur Zone de Remplacement.
Oui, nous faisons des rempla courtes et longues durées. Mais avec les suppressions de postes de ces dernières années, nous faisons aussi bouche-trou sur les bmp, et donc très souvent sur plusieurs établissements.
A titre d'exemple, l'an dernier, j'étais à 8 collèges visités en 4 ans d'exercice. C'est beau non ?
Cette situation n'est pas dûe à un trop plein, l'administration se garde un vivier de profs TZR pour remplacer et boucher les bmp. TZR est donc un poste à part entière, on peut demander à le redevenir même quand on a un poste fixe, mais faut pas être bien là... Je crois que sur Versailles, on est 7% de TZR en éducation musicale, je dis bien "je crois".

_________________
TZR, just do it !

La dictature, c'est : ferme ta gueule, la démocratie c'est : cause toujours... (Coluche)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://educationmusicale.jimdo.com/
logann

avatar

Masculin
Nombre de messages : 532
Age : 29
Localisation : Ploudalmézeau, Finistère (29)
Emploi : Education Musicale
Date d'inscription : 26/06/2010

MessageSujet: Re: TZR ?   Ven 10 Sep 2010 - 19:33

Ok, merci.
En effet,bizarre comme situation scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musique-saintjo.com
BettyBoop
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 36
Localisation : 91
Emploi : Public poste fixe depuis 2010
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: TZR ?   Ven 10 Sep 2010 - 21:27

en fait l'idée originale est tout à fait louable : des remplacants qualifiés il en faut, pour remplacer tout d'abord les congés prévisibles (départ à la retraite en cours d'année, opération prévue de lgue date, congé maternité, congé parental,...) mais aussi pour remplacer dès que possible des absences inatendues. Là où le bât blesse, c'est qu'avec les suppressions de postes, il reste de + en + de "bouts" de postes à droite à gauche, les fameux BMP = Bloc de Moyens Provisoire. Exemple, il y a 25 classes dans un établissement, le titulaire aura -imaginons- 19 classes, et on fera venir un TZR pour 6 classes. Du coup, plutôt que de créer un poste fixe sur 2 établissements (pas super, mais fixe c'est tjr mieux qu'itinérant!) avec par exemple 6h + 12h, les TZR sont employés à boucher ces trous et non pas à remplacer des "vraies personnes physiques". Résultat : l'an dernier dans le département de l'Essonne, le 10 septembre, il n'y avait plus un seul TZR disponible pour remplacer, nous avions tous été affectés sur des bmp. Et je le sais d'autant plus que je suis partie en congé mater peu de temps après, et je n'ai pas été remplacée...

Il y a eu un temps pendant lequel le statut apportait des avantages, comme de grosses bonifications de points, et donc des enseignants le demandaient d'eux-mêmes pour faire le plein de points puis repartir en province. Au fil des ans les bonifications (de tous types!) ont disparues, et aujourd'hui ça rapporte (de mémoire ) 50 points après 5 ans. C'est franchement très peu pour tous les désagréments. Je ne ferai pas la liste des désagréments, qui est longue; excepté peut-être le désormais célèbre "mais tu n'as qu'à passer le concours!" que lancent qqfois des vieux collègues qui ne savent même pas à quoi on sert. Le problème des tzr est aussi qu'on nous met la pression et qu'on devient corvéable à merci : il y a 2 ans j'ai remplacé un monsieur très malade, j'avais 22h de cours + 2h de chorale ! J'aurais pu bien sûr refuser, mais en réfléchissant ça aurait fait venir un autre tzr pour 3 ou 4h (parce-qu'on allait pas donner la chorale à un tzr, faut être logique!) ? donc parfois on se retrouve face à des situations de bon sens qu'on peut difficilement refuser.

Il y a qq années, certains tzr ont demandé à l'être (dans leurs voeux de mutations) et ont abusé : leur établissement de rattachement ne leur demandant aucun compte, ils laissaient un numéro de téléphone dans lequel s'était glissée une malencontreuse erreur, et restaient donc injoignables toute l'année, tout en étant payé of course... C'est peut-être grâce à eux qu'on a une réputation de fainéant, et aussi grâce à eux que certains chefs d'établissement font faire désormais à peu près n'importe quoi à des tzr, sous prétexte qu'ils "doivent des heures" = qu'ils sont payés. Quand on s'entend bien ça va; il y a 3 ans, impossible de tomber d'accord avec ma principale de rattachement, elle voulait m'étaler 18h sur tous les jours de la semaine, me faire faire du soutien et du cdi et moi je refusais car je connaissais mes droits. Donc j'ai gentiment râlé et elle m'a imposé de la présence pure et simple en salle des profs...
BREF, je peux témoigner qu'attendre près du téléphone ça va bien 2 jours : on s'occupe, on potasse ses cours, on fait son ménage, machinchose, ... mais au-delà ça devient vraiment insupportable pour qui a choisi ce métier pour heu... enseigner tout simplement

Le seul avantage que j'y verrai ce sont les ISSR, les Indemnité de Sujetion Spéciale de Remplacement, c'est-à-dire grosso modo des frais de déplacement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gesualdo
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2321
Age : 36
Localisation : Essonne
Emploi : Certifié éducation musicale
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: TZR ?   Dim 12 Sep 2010 - 18:21

Et ben voilà, ça vient de sortir.
Un rapport que Luc Chatel avait commandé à 3 IEN, et qu'il souhaitait finalement garder secret...
Et on y apprend qu'en 2009/2010 les rectorats ont embauché 31% de vacataires en plus que l'année précédente. C'est bien ce qu'on te disait, les TZR ne remplacent quasiment plus...

http://humanite.fr/09_09_2010-le-rapport-que-luc-chatel-voulait-garder-secret-453181

_________________
TZR, just do it !

La dictature, c'est : ferme ta gueule, la démocratie c'est : cause toujours... (Coluche)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://educationmusicale.jimdo.com/
StrangeFruit

avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Age : 38
Localisation : Normandie
Emploi : TZR...
Date d'inscription : 14/06/2009

MessageSujet: Re: TZR ?   Dim 12 Sep 2010 - 23:38

J'me disais aussi... Ça fait la troisième année que j'ai des remplacements "à l'année"... Vais finir par m'empâter moi qui avais l'habitude de bouger tous les 15 jours!

Trêve de plaisanterie, on comprend bien que la logique est purement comptable: on ne crée pas de postes en affectant les TZR sur des miettes (jusqu'à 4 collèges en ed. mus. et en langues dans mon département) et on préfère faire appel aux vacataires sous payés pour les remplacements, quand on en trouve! (ben oui, se faire 4 collèges dans la semaine à cheval sur la Manche et l'Orne, avec 2 collèges par jour, ça laisse plus lourd de paye à la fin du mois!)

L'année passée, le principal s'arrachait les cheveux pour trouver un replaçant à la collègue d'anglais en congé maternité, il était à 2 doigts d'aller chercher les parents d'élèves anglophones (c'est légion par chez nous) pour qu'ils se relaient pour assurer les heures!!! Les vacataires voulaient pas du poste (annonces ANPE, appels au secours de l'IPR, rien n'y a fait) et y'avait plus de TZR...

Et là, avec les stagiaires en "formation", les manques font encore se faire plus fréquents!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 556
Age : 33
Localisation : Essonne
Emploi : TZR
Loisirs : musique, travaux manuels, sports
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: TZR ?   Lun 27 Sep 2010 - 16:46

juste une remarque à propos des ISSR...combien d'entre vous ont déjà été appelés le 31 août, après 18h? Bah oui, le lendemain matin, ça voudrait dire poste non pourvu au 1er septembre, et donc on nous doit des ISSR, mais là, non, le poste est pourvu au 1er septembre, donc les ISSR...pfuit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gesualdo
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2321
Age : 36
Localisation : Essonne
Emploi : Certifié éducation musicale
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: TZR ?   Lun 27 Sep 2010 - 20:48

pas d'ISSR mais des frais de déplacement !
c'est la nouveauté de cette année.

http://www.unsen.cgt.fr//index.php?option=com_content&task=view&id=907&Itemid=383

_________________
TZR, just do it !

La dictature, c'est : ferme ta gueule, la démocratie c'est : cause toujours... (Coluche)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://educationmusicale.jimdo.com/
gesualdo
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2321
Age : 36
Localisation : Essonne
Emploi : Certifié éducation musicale
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: TZR ?   Mar 28 Sep 2010 - 18:16

Citation :
"Monsieur le Recteur,

Ayant appris à la fin du mois d'août que mon service ne serait partagé qu'entre deux établissements à peine distants de 35 kms, c'est avec un immense soulagement que j'ai pris acte par téléphone d'un complément de service à effectuer dans un troisième établissement situé hors de ma zone. (...)

Depuis l'aire de repos de la RN4 d'où je vous écris, je ne me suis jamais senti autant indispensable qu'éparpillé ainsi entre tous ces lycées (...). Ravi grâce aux taxes sur le prix du Super, de participer à l'effort collectif pour résorber le déficit des caisses de l'Etat, je dilapide en carburant une partie de mon salaire, par ailleurs si élevé, et me réjouis que ces déplacements si mal remboursés soient de loin la solution la plus rentable.

Passant à peu près 8 heures par semaine sur les routes de Champagne, j'apprends aussi à rentabiliser mon temps: corriger les copies en conduisant est un peu délicat, mais il suffit d'attendre une grande ligne droite et de coincer le volant entre ses genoux - un jeu d'enfant ! Quant à la préparation des cours, j'ai pu, pendant une heure de trajet, méditer l'ébauche d'une leçon sur les rapports de l'Etat à l'individu, et sur l'aspect contradictoire de la formule "gestion des ressources humaines" (...).

Trois établissements, c'est le même métier en trois fois mieux: 3 codes pour la photocopieuse, 3 codes d'accès aux ordinateurs, un trousseau de clefs à faire palir les matons, 3 CPE que je ne verrai sans doute jamais, 36 collègues et 3 proviseurs-adjoints qui ont réussi à peaufiner à la dernière minute un magnifique emploi du temps, en casant très ingénieusement mes heures aux limites improbables de l'après-midi, dans les créneaux dont personne ne veut, de 16 h à 18 h.

Me voici donc "pion" à ma façon, pièce détachable, réajustable, interchangeable (...). Je ne boude pas ma chance, j'aurais pu travailler dans une entreprise plus sévère avec ses employés, comme France Télécom ; j'aurais été enfermé dans un bureau, condamné pour seule distraction à regarder par la fenêtre, d'où j'auras fini par me jeter. Au moins chez nous, on respecte les employés et leur travail.

Veuillez recevoir, sous le masque de cette ironie, l'expression de mon profond désarroi".

http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2010/09/lettre-a-monsieur-le-recteur-.html

_________________
TZR, just do it !

La dictature, c'est : ferme ta gueule, la démocratie c'est : cause toujours... (Coluche)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://educationmusicale.jimdo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TZR ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
TZR ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des profs d'éducation musicale :: LA VIE DU PROFESSEUR :: Droits et devoirs-
Sauter vers: