Le forum des profs d'éducation musicale

Forum dédié aux professeurs d'éducation musicale et aux candidats aux concours
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Public vs privé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gesualdo
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 2250
Age : 35
Localisation : Essonne
Emploi : Certifié éducation musicale
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Public vs privé   Mer 30 Déc 2009 - 14:20

Alors que le
nombre de postes au CAPES externe est en légère diminution (5006 postes
cette année contre 5095 l'an dernier), et toujours largement inférieur
au nombre de départs en retraite, le nombre de postes au CAFEP-CAPES
(concours externe du privé), lui, est cette année multiplié par deux et
même plus (1260 postes contre 569 l'an dernier) !!
Répartition 2010 : http://www.education.gouv.fr/cid4588/co ... capes.html
Répartition 2009 : http://www.education.gouv.fr/cid48867/c ... -2009.html


Il n'y avait jamais eu autant de postes au CAFEP depuis au moins 2004 (statistiques sur le site du Ministère).

Quelques exemples précis par discipline :
-
lettres modernes : 40 postes en moins au concours du public, et dans le
même temps 126 postes en plus au concours du privé (200 postes contre
74 l'an dernier) ;
- anglais : 42 postes en moins pour le public, 52 postes en plus pour le privé (95 postes contre 43 l'an dernier) ;
-
philo : nombre de postes dans le privé multiplié par 4 (20, contre 5
l'an dernier), alors que le public n'offre que 32 postes. Qu'en est-il
du ratio 80/20, est-il toujours inscrit dans la loi ???

En éducation musicale, le nombre de postes passe de 7 à 20 dans le privé. Il reste à 90 pour le capes externe (capes interne toujours fermé).


Les
économies budgétaires ne concernent-elles que certains secteurs de l'Éducation (le secteur public) ? Le Ministère compte-t-il médiatiser,
assumer et justifier cette différence de traitement entre le public et
le privé ? Les jurys de concours auront-ils la décence de ne pas
pourvoir tous les postes aux concours du privé (c'est déjà le cas
depuis très longtemps dans plusieurs disciplines) si cela est
nécessaire pour que la barre d'admission ne soit pas plus basse dans le
privé que dans le public (question de justice et d'égalité de
traitement dans l'accès à l'emploi) ?

_________________
TZR, just do it !

La dictature, c'est : ferme ta gueule, la démocratie c'est : cause toujours... (Coluche)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://educationmusicale.jimdo.com/
cromorne



Masculin
Nombre de messages : 114
Age : 40
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: Public vs privé   Mar 2 Mar 2010 - 16:07

.


Dernière édition par cromorne le Lun 28 Mar 2011 - 16:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cromorne



Masculin
Nombre de messages : 114
Age : 40
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: Public vs privé   Mer 3 Mar 2010 - 7:28

.


Dernière édition par cromorne le Lun 28 Mar 2011 - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BettyBoop
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 35
Localisation : 91
Emploi : Public poste fixe depuis 2010
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Public vs privé   Mer 3 Mar 2010 - 9:10

cromorne a écrit:
(à moins que d'aucuns considèrent que les profs de musique du privé ne sont pas de vrais profs ? Ce serait une autre histoire, dans ce cas Wink )

tu exagères là, non...?! faut pas pousser, jamais personne n'a dit ça.

Je suis d'accord avec sur plusieurs points, et notamment le fait que prof de zik du public ou prof de zik du privé "c'est tjr ça de gagné à la cause de la musique". Je dirais même à l'art en général. Sauf que le propos de ce sujet ce n'est pas la gueguerre public/privé, mais plutôt les différences de traitement niveau budget, qui sont injustifiées : l'état met le paquet pour soutenir le privé (certes "sous contrat" mais qui reste privé), alors que le public manque cruellement de moyens... C'est pas cohérent cette façon de procéder ! Alors bien sûr l'état a toujours soutenu les établissements privés (et il le faut, dans une certaine mesure); tu sais mieux que moi que tu es payé en partie par l'état (ses subventions), mais de là à se mettre en position de favoriser le privé c'est normal que nous on se sente lésé tu comprends ?

Au-delà de tout ça, j'en profite pour extrapoler, le problème beaucoup plus générique qui dépasse largement notre entedement de "profs-de-collège-tout-simplement", c'est la politique qui est menée actuellement : pourquoi l'état favorise t-il à ce point l'enseignement privé ? Pouruqoi sommes-nous aussi mal considérés ? "sales fonctionnaires toujours en vacances, ingénieurs ratés les profs de maths, artistes ratés les profs de zik, vous profitez du système, c'est mes impôts qui vous payent (genre nous on paye pas d'impôts mdr)," etc...Tout simplement parce-que l'état ne veut plus prendre en charge l'éducation de ses citoyens, et c'est là que ça devient très grave : on va finir dans un système à l'anglo-saxonne, où tout ce qui est public n'est rien; l'avènement du fric tout puissant en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cromorne



Masculin
Nombre de messages : 114
Age : 40
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: Public vs privé   Mer 3 Mar 2010 - 13:53

.


Dernière édition par cromorne le Lun 28 Mar 2011 - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cederico
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 584
Age : 34
Localisation : Auvergnat délocalisé en France d'en haut
Emploi : Militant actif pour la défense des chorales opprimées
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Re: Public vs privé   Mer 3 Mar 2010 - 15:03

cromorne a écrit:
il serait temps de cesser cette gue-guerre public/privé

cromorne a écrit:
quand j'entends certains collègues du public dire en fin d'année civile : "Ah là là, il me reste 2 000 euros à dépenser pour ma matière d'ici à la fin décembre sinon je ne pourrai plus les utiliser, à quoi je vais bien pouvoir les consacrer, t'as pas une idée ?"

cromorne a écrit:
Dans le privé, on utilise nos propres CD (achetés avec nos sous)

Perso, j'ai un budget matière de 300 euros, très loin de l'exemple que tu prends... Dans le public aussi, il me semble que ce sont nos écoutes que l'on diffuse...
N'alimente pas ce que tu veux faire cesser...

Pour ma part, je crains aussi que cela participe à une attaque du public. Pour mémoire, la polémique de septembre dernier avec la loi sur le financement des écoles privées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cromorne



Masculin
Nombre de messages : 114
Age : 40
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: Public vs privé   Mer 3 Mar 2010 - 15:14

.


Dernière édition par cromorne le Lun 28 Mar 2011 - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cromorne



Masculin
Nombre de messages : 114
Age : 40
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: Public vs privé   Mer 3 Mar 2010 - 15:28

.


Dernière édition par cromorne le Lun 28 Mar 2011 - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cederico
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 584
Age : 34
Localisation : Auvergnat délocalisé en France d'en haut
Emploi : Militant actif pour la défense des chorales opprimées
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Re: Public vs privé   Mer 3 Mar 2010 - 15:43

Mes propos n'étaient ceux-ci, ce n'est pas la subvention ou l'aide qui est une attaque, mais c'est l'ensemble de ces actions qui peut laisser le laisser penser.
Que les établissements privés soient aidés, c'est normal... Qu'ils le soient plus peut, doit nous amener à nous poser des questions...
Du coup, hop là, je fais le parallèle avec ce qui me passe dans mon bahut qui est en concurrence directe avec un collège privé. La DGH ne nous permettra pas de faire, pour un niveau, une classe de plus. Résultat, des classes de 26, 27 ... en ZEP, nickel !!!
Quand il a été dit au chef d'établissement que l'on allait sûrement voir des élèves partir dans le privé, il nous a répondu, qu'il n'était pas là pour plaire et attirer du monde...
Est-ce les propos d'un seul homme ? est-ce une "pensée" en vogue venue d'un peu plus haut, et qui arrangerait ?

Pour le coup des 2000 francs, ça se tient !! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cromorne



Masculin
Nombre de messages : 114
Age : 40
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: Public vs privé   Mer 3 Mar 2010 - 15:56

.


Dernière édition par cromorne le Lun 28 Mar 2011 - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gesualdo
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 2250
Age : 35
Localisation : Essonne
Emploi : Certifié éducation musicale
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Public vs privé   Mer 3 Mar 2010 - 20:33

Là où j'enseigne cette année (ZEP région parisienne, quartier chaud chaud chaud), 27 élèves en 4°. Et ce sont des élèves qui n'ont pas eu du tout éducation musicale de l'année en 5°, faute d'enseignant TZR à placer sur le BMP (bmp de 6h vacant toute une année, vive l'égalité républicaine !).
Ma nièce est entrée en 6° cette année dans un établissement breton privé sous contrat. Ils sont 17 dans sa classe. Vive les flux tendus.

Tout ça pour dire quoi ? que des situations ubuesques, on en trouvera dans le public, dans le privé, et on trouvera des choses positives et négatives partout. Par contre, ce sur quoi je voulais mettre l'accent, c'est qu'à l'heure où l'Etat dit à l'ensemble de la population : "il faut se serrer la ceinture, on va fermer les robinets !" - les robinets restent ouverts d'un côté. Alors oui, c'est peut-être une année exceptionnelle, mais comme tu dis, les choses sont en train de changer, et cette dotation de postes est un exemple assez clair du trouble que veut jeter le gvt.
A lire absolument : "Main basse sur l'école publique". Fantasme diront certains, réalités pour les autres. Faites-vous votre avis, le mien est déjà fait.

Au passage, je n'ai absolument rien contre les enseignants du privé, ni contre l'enseignement privé en général. Mais à la lecture de ces chiffres, je m'interroge.

_________________
TZR, just do it !

La dictature, c'est : ferme ta gueule, la démocratie c'est : cause toujours... (Coluche)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://educationmusicale.jimdo.com/
BettyBoop
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 35
Localisation : 91
Emploi : Public poste fixe depuis 2010
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Public vs privé   Mer 3 Mar 2010 - 23:35

cromorne a écrit:
je crois que le métier d'enseignant va très fortement évoluer dans les 10-15 ans à venir et on va peut⁻être assister à une petite révolution qui sera plus ou moins facile à accepter et à vivre (temps de présence, redéfinition de la fonction d'enseignant etc.). Je ne sais pas pour vous, mais j'ai le sentiment qu'on est dans une période de transition. Question

totalement d'accord avec toi. Moi j'aimerai que ça évolue bien. Prenons l'exemple que tu cites du temps de présence ou de travail : ça ne me gênerait pas du tout de faire 35h dans mon établissement. Mais pas dans n'importe quelles conditions, et malheureusement je pense que les moyens siffisants ne seront jamais débloqués; en fait c'est impossible de prévoir un bureau (une pièce) par prof avec un ordi, le net, des crédits suffisants pour acheter des cd, des partitions, des bouquins, etc etc... Donc je pense que si c'est envisagé un jour, ça se passera très mal.

La période de transition je la sens aussi, et perso je vois venir des heures difficiles pour nous. Je pense que d'ici 50 ans l'éducation musicale au collège n'aura plus rien d'obligatoire, et toutes les matières actuellement dites "secondaires" (arts pla, eps, éd mus, techno) seront des options, comme en Allemagne, comme aux usa.

Et je suis également d'accord avec Gesu concernant les situations ubuesques ici ou là. C'est comme les généralités sur les fonctionnaires glandeurs.

J'aimerai poursuivre le débat car j'aime bien heu... et bien débattre tout simplement ! que chacun puisse donner son avis, les arguments qui se répondent etc... et on a bien compris que ça n'implique pas qu'on soit tous d'accord, l'essentiel étant de faire avancer le chimilimili.
Ma question est maintenant : pourquoi as-tu choisi d'enseigner dans le privé ?
moi j'ai choisis d'enseigner dans le public, car je crois dur comme fer en l'école qui donne ses chances à tous. C'est très beau, c'est probablement idéaliste (suis pas naïve non plus), mais c'est mon idéal. Que l'enfant de l'industriel millionnaire ait les mêmes chances que le fils d'ouvrier illetré. Il existe une théorie dont j'ai oublié le nom, qui dit que chaque génération fait mieux que la précédente; et tout ça comment ? grâce à qui ? grâce à l'école républicaine. Alors bien sûr, sur le terrain ça ne se passe pas comme ça; mais j'aime à penser que nos élèves qui "s'en sortent" grâce à l'école seront encore et toujours les parfaites illustrations de cette théorie.

Il faut lire "Main basse sur l'école publique" (Eddy Khaldi & Muriel Fitoussi). Ne croyez pas que c'est de la science-fiction. J'ai personnellement une personne de ma famille proche qui a été* haut placée dans l'éducation nationale, et cette personne n'a jamais voulu faire jouer aucun piston pour me permettre d'enseigner dans des endroits "cools" (vous savez que Gesu et moi sommes tzr depuis 4 ans sans l'avoir jamais demandé... si vous cherchiez une preuve sait-on jamais ) Le jour où ça s'est présenté ça a été envisagé qq minutes, puis cette personne comme moi-même nous nous sommes ravisées. C'est quelqu'un qui a trop de conscience professionnelle et de droiture d'esprit pour en favoriser une autre, alors que nous servons justement une cause qui se veut la plus égalitaire de toutes. Beaucoup d'entre vous me diront peutêtre que c'est pas comme ça qu'on s'en sort dans la société d'aujourd'hui, que je suis bête de ne pas en profiter, que je suis naïve, que les pacs blancs et le piston sont là pour nous sortir de ces situations, etc... mais jamais je ne pourrais servir une telle cause si je me fourvoyais ainsi. Bref je m'embrouille un peu, mais vous aurez compris que j'ai mes idéaux que j'essaye de servir au mieux, sans être pour autant non plus sur mon nuage loin de là, car justement je suis moi aussi sur le terrain (enfin j'y retourne dès que mon bébé entre à la crèche, promis )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Public vs privé   Aujourd'hui à 3:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Public vs privé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» secteur public ou privé
» Passer du public au privé
» Passage du public au privé hors-contrat ?
» Public vs privé
» Droit public et privé des biens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des profs d'éducation musicale :: CONCOURS CAPES :: Généralités-
Sauter vers: