Le forum des profs d'éducation musicale

Forum dédié aux professeurs d'éducation musicale et aux candidats aux concours
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lyon 2 : musicologie menacée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BettyBoop
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 36
Localisation : 91
Emploi : Public poste fixe depuis 2010
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Lyon 2 : musicologie menacée   Mar 11 Déc 2007 - 21:40

Voici un communiqué de Lyon 2 reçu par mail et que j'ai fait passer à certains d'entres vous. La situation est bien sûr inquiétante, malheureusement comme dans bien d'autres endroits ! Vous pouvez faire suivre ce communiqué, ou rediriger les gens sur cette page.
Bien que les moyens soient limités, les étudiants des universités ont l'opportunité de se faire passer nombres d'infos et d'agir de cette manière, souvent avec plus de réussite que nous : souvent tout seul ou juste 2 à se croiser dans nos collèges, nous ne devons pas nous laisser isoler. Même si nous ne gardons de lien "que" par internet faites circuler l'adresse du forum auprès des collègues / tuteurs / formateurs / amis ... ...
Petit HS : une collègue néo-tit en arts plastiques et en "provenance" de l'acad d'Aix Marseille m'a informée que des collègues partis à la retraite n'avaient pas été remplacés par des fonctionnaires, mais par des animateurs/employés d'associations, des intervenants extérieurs,... c'est bientôt pour nous semble t-il... Je sais bien que ces gens là aussi doivent gagner leur croûte, mais chacun son métier il me semble... Pensons-y...



Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Depuis peu, le département « Musique et Musicologie » de l'université Lyon 2 est touché par des restrictions budgétaires (une réduction de 20 % à échéance de 2009–2010).

À court terme, ces dernières mettront immanquablement en péril la qualité de l'enseignement dispensé actuellement qui bien que mal doté forme régulièrement des professionnels diplômés. La démarche pédagogique de notre département se verra ainsi détruite. Si l'on se doit d'admettre qu'une logique d'équilibre budgétaire est nécessaire au bon fonctionnement de l'université, un domaine aussi spécifique que le nôtre ne peut cependant fonctionner normalement face à de telles mesures.

Concrètement, il s'agit de diminuer l'enveloppe horaire de notre département de 1 124 heures sur trois ans, provoquant notamment la disparition d'une vingtaine de postes de chargés de cours. Pour l'année 2007–2008, les 400 heures de suppression imposées par la faculté à la demande de l'université laisse imaginer un avenir bien sombre pour l'un des plus petits départements de l'université Lyon 2.

Voici une liste de ce que nous perdons pour le second semestre :

- suppression des cours de physiologie de la voix (notamment utile à tout enseignant et spécialement en matière de chant) et d'analyse musicologique assistée par ordinateur (un des outils d'avenir de la profession de musicologue) ;

- suppression du cours de sociologie de la musique en Licence 3 ;

- suppression du cours d'acousmatique en Licence 3 ;

- suppression d'un groupe d'organologie en Licence 1, et de différents groupes dans les cours de formation musicale, écriture musicale, informatique musicale ou esthétique musicale.

Cette suppression des effectifs aura pour effet le grossissement des groupes, entraînant des sureffectifs incompatibles avec le bon déroulement des cours. Différents projets au sein du département se verront également remis en cause : des captations et des interventions des étudiants encadrés dans le cadre du Concours international de musique de chambre de Lyon, le développement, la gestion et l'étude des différentes banques de données en cours ou encore la mise en péril du partenariat avec le département ASIE (arts du spectacle) concernant la musique appliquée aux arts visuels (partenariat unique en France sous cette forme).

À terme, nous craignons que les réelles intentions des gouvernements successifs soient mises à exécutions : après avoir dépourvu notre département des moyens nécessaires à sa survie, il sera aisé de le déclarer non rentable et incapable d'assumer ses missions…

Ce qui est en cours dans notre université est une expérience de laboratoire.

S'il s'avère que les résultats de ce test sont positifs, les départements équivalents de « Musique et Musicologie », voire de disciplines similaires ou équivalentes (histoire de l'art, archéologie…) pourraient connaître à leur tour de sérieuses restrictions dans un avenir rapproché. Il est donc primordial que ces informations soient communiquées le plus largement possible car nous sommes tous concernés par ces réformes, qu'elles soient situées sur un plan universitaire ou ministériel.

Pour toute information supplémentaire sur les problèmes rencontrés par notre département, pour nous livrer des témoignages ou encore nous tenir au courant de ce qu'il se passe peut-être déjà autour de vous, vous pouvez nous contacter par courriel via nicolas.nebout@free.fr ou musicolyon@hotmail.fr, et en consultant le blog http://musicolyon.over-blog.com.

Il en va de la survie de l'enseignement des arts à l'université et donc d'une partie importante des sciences humaines.

L'Art doit exister et être valorisé, d'autant plus dans le cadre de son enseignement qu'il représente la part la plus altruiste de l'humanité. Nous devons par conséquent nous « serrer les coudes » et communiquer afin de dénoncer le plus largement possible cette disparition programmée.

Cordialement, Les étudiants mobilisés du département « Musique et Musicologie » de l'université Lyon 2.

===

Lettre à Monsieur Claude Journès, président de l'Université Lyon 2

Bonjour à tous,
Voici la lettre qui a été envoyée ce matin en recommandée avec accusé de réception à Monsieur Journès, le président de l'Université Lyon 2. Concernant les réductions, notamment à la fin de la lettre, elles ont été opérées dans un souci de clarté, afin que les idées maîtresses et essentielles soient plus clairement exposées et immédiatement compréhensibles à notre lecteur.



Monsieur le Président,

Depuis peu, le département de Musique et de Musicologie est durement touché par des restrictions budgétaires (une réduction de 20% au terme de deux ans a été annoncée). Ces dernières mettront à très court terme en péril la qualité de l'enseignement dispensé actuellement. La démarche pédagogique de notre département se verra ainsi détruite. Si une logique d'équilibre budgétaire est indispensable au bon fonctionnement de l'université, un domaine aussi spécifique que le nôtre ne peut fonctionner normalement face à de telles mesures. Par ailleurs, il nous semble difficile de définir le budget et l'enveloppe horaire de notre département comme il le serait fait pour un autre, dans la mesure où la spécificité d'un enseignement technique, et dès lors professionnalisant, ne le permet pas.

De manière plus concrète, nos cours de pratique nécessitent des groupes restreints, en raison de leur portée pédagogique, comme l'harmonie au clavier, la formation musicale, l'écriture, et d'autres parcours optionnels, qui ne peuvent revêtir la forme de cours magistraux. Dans de telles matières, la proximité entre étudiants et professeurs est l'ingrédient clef pour la transmission réussie du savoir, du savoir-faire et du savoir-entendre. Ensuite, il nous faut évoquer une spécificité propre à notre département : la non-interchangeabilité de nos professeurs. À l'heure actuelle, chaque cours nécessite la présence de son spécialiste. Nos études à forte technicité nécessitent des enseignants qualifiés pour certains aspects techniques : nous imaginons mal un enseignant assurer une formation esthétique, historique et technique à la fois. L'intervention de professionnels extérieurs apparaît dans cette optique comme l'élément et le lien indispensables pour l'étudiant vers l'univers professionnel.

Pour ces différentes raisons, nous sollicitons un entretien avec vous afin d'évoquer les problèmes, les difficultés et les ouvertures possibles.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l'expression de nos salutations distinguées,
Les étudiants du département de Musique et Musicologie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dulciane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 287
Age : 35
Localisation : 91
Emploi : 2 réformes déjà...
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2 : musicologie menacée   Mer 12 Déc 2007 - 17:17

Que de mauvaises nouvelles !!!!

venant de lyon II c'est trés dur de lire ça : je pense à mes collègues qui y sont encore mais aussi aux supers profs que l'on avait....

Tu as raison si on s'isole des changements risquent de se mettre en place bien plus vite que prévu....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lyon 2 : musicologie menacée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lyon 2 : musicologie menacée
» moyenne température annuelle à Lyon Bron
» SOS vétérinaire sur lyon 24/24 !!
» Petite balade entre Lyon et le col du Béal
» Des cigales à Lyon ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des profs d'éducation musicale :: LA VIE DU PROFESSEUR :: En difficulté ?-
Sauter vers: